Service client +32 (0)3 227 08 20

Visite de nos Ateliers

Chaque bijou en diamant est d'abord esquissé au crayon ou dessiné par informatique grâce à un logiciel de dessin en 3 dimensions.

Le dessin est transmis à un maquettiste qui sculpte la monture dans un bloc de cire. Aujourd'hui la monture peut être scuptée dans la cire grâce à un logiciel informatique.

Un moule en caoutchouc est réalisé en compressant le modèle en cire entre deux plaques de caoutchouc.

Une gouttière est creusée dans le caoutchouc avec un outil spécial. Cette gouttière permettra de couler la cire dans le moule fermé pour réaliser d'autres montures en cire.

Ci-dessous le modèle en cire de notre bague Tournesol.

Cette technique est suffisamment précise pour permettre d'imprimer l'empreinte des emplacements où seront sertis les diamants pour votre future alliance en diamant.

Les modèles en cire sont ensuite collés sur "l'arbre à cires "

On verse du plâtre spécial, très fin sur l'arbre à cires placé dans un récipient réfractaire.

Le tout est placé dans un moule réfractaire afin de faire fondre la cire qui s'écoule. D'où le nom de cette technique dite : " à cire perdue "

Le plâtre contient alors les formes en creux de l'arbre à cire.

L'alliage est préparé en faisant fondre l'or et les différents métaux dans les proportions adéquates.

Le métal en fusion est coulé dans le moule en plâtre et, après refroidissement, on obtient : "l'arbre en métal " qui porte les anneaux, les chatons et autres pièces de tous les modèles en commande.

Il ne reste plus qu'à découper chaque tige de l'arbre en métal qui porte une monture.

La tige sera coupée au ras de la monture puis chaque pièce sera polie avant de passer à l'étape suivante.

Les montures qui ont été coupées de l'arbre à métal arrivent dans l'atelier de montage.


Vérification que la taille de la bague correspond à la commande

Abrasion des éventuelles imperfections produites lors du moulage

Ponçage de la monture

Positionnement du chaton



Soudure du chaton sur l'anneau

Limage des défauts de soudure


Afin de pouvoir y travailler en toute sécurité et précision, la monture est placée dans un mandrin lui-même serré dans un étau.

Le diamant est placé dans le chaton.

Les griffes sont abaissées sur le diamant grâce à un poinçon.

Les griffes sont limées jusqu'à obtention d'une surface parfaitement lisse.

Le mandrin et le chaton serti sont sortis de l'étau pour être observés sous tous les angles.

Le sertissage s'effectue sous binoculaire

La monture, placée dans un étau, reçoit le diamant

Les griffes sont abaissées avec un poinçon de manière régulière tout autour de la pierre

La bague est ensuite polie à l'aide d'un disque en feutre enduit de pâte plus ou moins abrasive

Passage sous un jet de vapeur d'eau pour ôter toute trace de graisse avant rhodiage

Les bijoux en or blanc peuvent être rhodiés en déposant, par électrolyse, une fine couche de rhodium de 0.2 à 0.3 microns d'épaisseur.